On line books

- - -

Other iNumis topics

TROISIÈME PARTIE : Synthèse.

A/ L'opposition monnaie médiévale/moderne

Finalement, nous avons vu qu'il existe de profondes différences entre "monnaie médiévale" et "monnaie moderne". Les caractéristiques que nous avons choisies -le thème de représentation, la fabrication, ou même le poids des monnaies- nous semblent révélatrices du changement important dans la morphologie et dans les mentalités que reflètent les monnaies. Ces différences de caractéristiques, antinomiques parfois, peuvent être synthétisées dans un tableau. Il s'agit toutefois d'un schéma idéal qui ne s'est pas appliqué brusquement dans la réalité. La technique de frappe mécanique apparaît en France en 1550 mais la frappe au marteau perdurera jusqu'en 1652, bien qu'elle soit interdite depuis 1645.

Caractéristiques des monnaies

monnaie médiévale

monnaie moderne

Epaisseur

Mince

Importante

Poids

léger

lourd

Technique de frappe

artisanale au marteau

mécanique

Thèmes de représentation

abstraits

réalistes ou antiquisants

Caractères de la légende

onciaux ou gothiques

modernes ou romains

Ce tableau met en évidence l'objet de cette étude : l'observation du passage d'un état à un autre, autrement dit celui de la genèse de la monnaie moderne.

B/ Le cadre temporel et géographique.

Cette monnaie moderne commence sa carrière aux XVe et XVIe siècles, période de création et de transformation qui vit la découverte d'un nouveau continent, mais aussi la naissance du livre imprimé (Lucien Febvre et Henri-Jean Martin.- L'apparition du livre.- Paris : Albin Michel, 1971, coll. "L'Evolution de l'Humanité"). Cette monnaie moderne qui apparaît s'inscrit parmi les évolutions importantes de cette période, de la même manière que le livre imprimé est une révolution dans l'histoire de l'écrit et des civilisations. Le parallèle entre la naissance de la monnaie moderne et l'apparition du livre imprimé est d'ailleurs très significatif. Ces deux nouveautés sont très proches l'une de l'autre et les liens qui les rassemblent sont étroits. Toutes deux utilisent des "poinçons" de caractères, des outillages consistant en "presses", et, fait remarquable, vont entraîner des modifications importantes, d'une part pour l'essor des connaissances, et d'autre part pour l'essor économique.

L'apparition de la monnaie moderne, comme celle du livre imprimé, n'est en réalité que le fruit d'évolutions convergentes dans les domaines économiques, artistiques et techniques, qui atteignirent les pays d'Europe à des dates variées. L'effet de ces innovations ne fut donc pas un bouleversement brutal. Cette genèse de la monnaie moderne ne peut être comprise que comme une phase de transformation, la marque d'une époque qui est l'aboutissement d'efforts séculaires en matière monétaire, et point de départ pour de nouveaux enjeux économiques. Pour comprendre ce que fut la naissance de cette monnaie moderne il nous faut avoir présent à l'esprit tout cet ensemble de transformations : évolution contextuelle sur la longue durée et promotion d'une époque, compris dans le sens d'une avancée rapide et non d'un changement brusque de rythme : "Il est illusoire de chercher une rupture nette dans la trame continue des temps" (Préface de R. Bloch. In : Jean Delumeau.- La civilisation de la Renaissance.- Paris : Arthaud, 1984, coll. Les grandes civilisations).

Ce changement a couvert deux siècles et demi, disons du milieu du XVe siècle à la fin du XVIIe siècle. Plus précisément, le premier pas vers la monnaie moderne est la (re-) naissance du portrait en Italie, à Milan vers 1450. Quant aux dernières manifestations, il faut attendre les réformes de Pierre le grand, en Russie, dans les premières années du XVIIIe s.


Sommaire



About us | General conditions of sale | Delivery

All rights reserved - Legal mentions